Formation : Comment remobiliser ses collaborateurs après le Confinement

Ou comment remobiliser après 2 mois hors du lieu de travail par Guila Clara Kessous.

Durée 4 modules de 2h - Formation intra-entreprise

Minimum : 6 personnes (en présentiel) - 4 personnes (à distance) 

Maximum : 12 personnes (en présentiel) - 15 personnes (à distance) 

Tarif : sur devis


Guila Clara Kessous, professeur à Harvard, Auteur du "Grand livre de la psychologie positive", Ambassadrice de l'UNESCO, Trèfle d'or de la Ligue Mondiale pour le Droit au Bonheur, vous accompagnera de manière invidividuelle et positive pour intégrer cette formation.

Objectifs

  • Revaloriser les valeurs du travail, du collectif

  • Donner une vision pour une reprise progressive

  • (Re)définir notre raison d'être

  • Renouer le lien entre les collègues

  • Relancer une dynamique positive


Méthodologie

  • Forces et valeurs

  • Feed Back positif

  • Structures narratives, théâtre et mise en situation

  • Gestion du stress et des peurs

Ce que vous allez acquerir :

  • Savoir appréhender les peurs et les doutes liés à la situation du Covid-19

  • Structurer son intervention autour d’un message fédérateur

  • Savoir retrouver une motivation collective et individuelle

Programme de la formation

Module 1

Diagnostic et relance : Anticiper le retour post confinement, avec ces opportunités et ces risques présumés

Module 2

Feed Back : Extraire les enseignements du confinement et montrer comment faire des feed back positifs

Module 3

Outils de gestion de l'angoisse : Reconnaître l'utilité des peurs et en faire de l'énergie positive.

Module 4

Story telling et théâtre : Mise en situation pour trouver les bons axes de communication pour ré-assurer.

Le type est utilisé pour différencier les pistes des opportunités




Guila Clara Kessous, professeur a harvard             

Dr. Guila Clara Kessous, experte en leadership positif et communication reçoit le Trèfle d’Or pour avoir su mêler avec conviction et ferveur l’art dramatique à la psychologie positive au service des droits de l’Homme. 

Comédienne de formation, Guila Clara Kessous reçoit son doctorat sous la direction d’Elie Wiesel, Prix Nobel de la Paix, et travaille sur des outils de communication basés sur le théâtre et la psychologie positive pour aider des survivants à mieux exprimer leur souffrance et les accompagner dans leur processus de résilience. Elle approfondit la notion de droit au bonheur avec Boris Cyrulnik et travaille avec des survivants (Rwanda, Bosnie, Shoah,...) mais également des victimes de violence, en particulier des femmes. 

Malala Yousafzai, Prix Nobel de la Paix, lui demande suite à l’élaboration du programme « Theatre and Human Rights» d’être sa voix française et elle enregistre son ouvrage autobiographique « Moi, Malala » qui devient Prix National du livre audio. 

Elle est alors appelée par Harvard Université pour créer le cours « Théâtre et droit de l’Homme » à la Kennedy School. Elle devient l’élève et l’assistante de Tal Ben Shahar, le « professeur de bonheur » de l’Université de Harvard et développe une psychologie positive « incarnée » par des exercices théâtraux reliés à la question du corps dans la communication. Formée au coaching et aux techniques de communication et négociation raisonnée (Marjorie North et William Ury), elle intervient aujourd’hui également en entreprise (comités exécutifs, groupes du CAC 40) et pour le service public dans le cadre de programme pour les hauts dirigeants sur la problématique du « Leadership positif » et de la « posture assertive du manager ». Dr. Kessous est détentrice du titre d’Artiste de l’UNESCO pour la Paix pour son travail humanitaire et celui d’Officier Arts & Lettres pour le rayonnement culturel français qu’elle a permis à l’étranger. 

La distinction du « Trèfle d’Or » est pour elle un véritable encouragement et une façon de montrer « le concret du bonheur ». « J’effeuillerai ce trèfle pour en donner des pétales à quiconque croisera mon chemin et en aura besoin ». Son rôle d’ambassadrice globe-trotter ira dans ce sens : permettre un rayonnement d’une meilleure compréhension du bonheur, qui « est décuplé plus il est partagé ».